14.01.08

Et si on relançait les 32 heures ?

Ecrit dans Humeur à 9:50 par Bernard-Roger MATHIEU

Quatre jours de travail, trois jours de repos.

Vivre avec un salaire décent est-ce une revendication “hors de prix” ?

Vivre pour profiter de la vie, profiter de sa famille, s’enrichir intellectuellement. Avoir du temps pour fréquenter les bibliothèques, les maisons de la culture, les théâtres.

La France est le premier pays au monde pour le tourisme… mais la moitié des touristes sont des Français. Que sera demain l’industrie du tourisme et tous ceux qui en vivent s’il n’y a plus de RTT, si le prix du caburant continue à monter ?

La France est le premier pays au monde pour le nombre d’associations. Le sport tient une place importante ( mais le sport est aussi formateur ) toutefois consultez par curiosité les activités dans votre commune. Certes, on est en régression à la grande idée du Ministère du Temps Libre (1981) où on allait échanger le savoir, embaucher les chômeurs et les SDF dans les maisons de la culture pour transmettre leurs connaissance ( sur le macadam à Castelnaudary il y avait une conseillère juridique ). Autant dire même qu’on fait le chemin en sens inverse…
Les casseurs ne sont pas les payeurs. Que veulent ceux qui nous dirigent ? Mettre la France à genoux ? Permettre aux seuls plus riches de bénéficier des biens communs ?

Veut-on que les stations de ” sports d’hiver” redeviennent les pré-carrés des nantis.

Veut-on effacer la démocratisation de certains sports et le rendre à ceux capables de payer ?

Veut-on redonner accès aux universités privatisée qu’aux seuls enfants des couches aisées ?
Sur France Inter, lundi matin 14 janvier, la patronne du Medef plaidait pour le travailer plus.

Les Canuts à Lyon en 1834 écrivaient sur leurs drapeaux plantés sur leurs barricades:

VIVRE EN TRAVAILLANT OU MOURIR EN COMBATTANT.

On n’est pas loin de la devise de l’Audois Barbes qui, face à la Droite, s’est battu toute sa vie. Il en passa d’ailleurs la moitié en prison.

Sa devise qu’on lit sur le monument cours Barbès de Carcassonne, chanté par georges Brassens:

VIVRE LIBRE OU MOURIR !

Nous vous invitons à relire Alfred le Wisigoth page153 chapitre ” Impossible”.

” Les avancées sociales raccourcissent la vie des patrons. Ce fléau revient par vagues minant les entreprises défaillantes….”

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.